18/04/2007

Tokui kata

Voilà le moment des stages terminés, vous en avez retenu le meilleur, y avez-vous pratiqué votre tokui kata ?

TOKUI KATA

 

 

Il y a suffisamment d’explications sous diverses rubriques concernant les katas « en général » et leur importance comme courroie de transmission du savoir dans la plupart des arts martiaux d’Extrême-Orient pour qu’il ne soit pas nécessaire d’en reparler, en ce sens, ici.

Connaissance du schéma et des techniques enchaînées, exécution correcte en rythme avec aisance et harmonie sont les premiers stades de la compréhension.

Ensuite il faut connaître et pouvoir démontrer et appliquer la gestuelle exécutée, sortie du contexte en présence de situations générales quelconques.

 

Connaître un Kata, c'est chercher à approfondir chaque geste dans toutes les directions de la compréhension. Celui dont il est question ici est le principal, le vôtre, le tokui kata. C’est une notion en principe familière à tout budoka ayant derrière lui quelques années de pratique.

 

Le tokui kata est le kata favori, le kata choisi par le pratiquant de façon spontanée parmi ceux qu’il connaît pour lui permettre de peaufiner sans cesse ses connaissances, approfondir sa progression en travaillant ce kata (figures de style, formes d’exercices de base) plus souvent et plus spécialement que les autres. Cela nécessite de posséder déjà un bagage technique suffisamment ample et une pratique suffisante, permettant un choix le plus large possible.

 

Tous les Maîtres anciens insistaient sur l'importance du tokui kata, sa pratique intensive, puis sa connaissance théorique ouvrant la compréhension aux autres exercices moins pratiqués et donc la maîtrise de l'art (sinon celle d'autres domaines que l'art martial lui-même).

Personnellement, j’ai conservé des premiers katas appris une nostalgie telle que je les répète sans cesse. Le kata Ito Okita des clés de bras, le Ude No Kata du Budoki Goshin Jitsu, et les deux katas que j’ai présentés pour l’obtention de ma première ceinture noire (Nage no kata et Kime no kata).

 

Il est important à mon sens de reprendre sans cesse ces premières notions « supérieures » qui sont réellement celles qui vous mènent à la compréhension de la pratique du jiu-jitsu. Un kata est un exercice de style, oui, mais il doit être votre exercice ! Il faut prendre cette étude sous son réel angle oriental : la compréhension du détail donne celle du tout.

Tout en étant fort subjectif — on «sent» mieux tel Kata que tel autre, le choix du kata personnel privilégié n'est pas innocent. En effet, chaque kata est l'expression d'un combat et de techniques correspondant à des sensations et des morphologies différentes. Il y a aussi toute la recherche toujours très personnelle incluse dans la technique martiale qui concerne la respiration, la recherche du ki, l’équilibre énergétique de telle ou telle fonction vitale.

 

Le pratiquant exécutera plus naturellement ce qui lui apporte (même inconsciemment) des éléments d'équilibre psychiques et physiques.

 

Ce kata sera transformé ou remplacé en fonction de notre état de santé et de notre âge. Il n’est donc pas immuable au cours de la progression, un autre répondant mieux au niveau de pratique atteint. On peut parfaitement posséder en sus du «Tokui-Kata» (Ude no kata pour moi), un ou deux autres Katas qui en général complètent et éclairent le premier. (Kime no kata et Taikyoku no kata, pour moi).

 

Ce kata plus que les autres étudiés doit se pratiquer encore et encore et sous mille angles différents, il faut le sentir, le vivre, le travailler les yeux fermés en chantant, en pensant à sa belle-mère, en combinant des formes insolites, en s’imaginant sur des terrains inhabituels...

 

Autrefois, on dit que les experts gardaient secrets (sauf à l’enseigner à des disciples choisis) leur kata personnel et ceci peut se comprendre, un adversaire l’examinant y trouverait vos failles et faiblesses. Quelquefois, certains ont enseigné des kata contenant des erreurs volontaires pour tromper certains «copieurs».

 

 

 

15:17 Écrit par Xian (Kyoshi Nihon Jitsu) dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.