03/06/2006

Curiosité

Je voulais savoir, dit cette étudiante (en aïki-jitsu et en communication) qui me rencontre au stage de Pâques à Berchem, comment on vit une journée ordinaire d’art martial quand on est Xian, Kyoshi Nihon Jitsu, aujourd’hui.

 

A la différence d’autrefois –  un moyenne de quatre heures par jour de pratique avec des partenaires de tous niveaux, horaire rigide, je pratique aujourd’hui seul et en fonction de mes capacités momentanées physiques toujours difficiles à canaliser. Et puis, l’âge, bien sûr qui fait que je n’ai plus le besoin de faire des répétitions de techniques comme il y a 45 ans  et pas non plus cette envie.

Je m’entraîne régulièrement dans mon dojo personnel où je ne reçois plus, n’enseigne plus, je ne donne aucun cours chez moi depuis 1998. Je pratique à ma guise, sans programme précis, pas de routine. Je fais des recherches en fonction de questions que l’on me pose ici ou là.

 

 

J’ai beaucoup changé, fatalement depuis 1998 et surtout depuis la disparition de Maître Minoru Mochizuki. Je regrette de ne pas avoir rencontré ou correspondu avec Georges Leroy, récemment, il reste mon professeur, décrié de tous, isole, comme tous ceux qui suivent une autre voie que celle du collectif soumis. Je vais l’appeler au cours de cemois, prendre des nouvelles de sa santé, voir si je puis le rencontrer.

Ç’a été mon premier véritable professeur, même si nous nous sommes éloignés un peu parce chacun à sa vie, et que je ne l’ai pas suivi dans ce qu’il voulait faire. Mais c’est évident que ma vie sans lui aurait été très différente.

 

Xian ( mis en ligne par MD)

14:47 Écrit par Xian (Kyoshi Nihon Jitsu) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.