04/02/2006

Février ...

 

Noyade accidentelle de l'actrice Patricia Viterbo durant le tournage de "Le Judoka, agent secret" en 1966, je me demande bien pourquoi j’ai écrit cela alors que je voulais annoncer le roman qui va reprendre sa place au printemps et la publication de la chronique de Xian de février qui suit :

 

(préambules, voir    )

 

 

Xian Chronique Février 2006

 

 

 

Atéwaza.

 

 

 

De nombreux pratiquants actuels se posent des questions concernant le Karaté jitsu dont on les entretient et mille autres variantes à base orientale coréenne, indonésienne, ... comme on ne connaît rien, on mélange tous les genres et l’on imagine avoir inventé quelque chose.

 

Nombre d’écoles aux noms ronflants et aux maîtres bardés de titres enseignent de simples techniques brutales n’ayant qu’une vague relation orthophonique avec le principe original de la souplesse du jiu-jitsu (art de la souplesse – céder pour vaincre) et encore moins avec les magnifiques techniques compliquées et semblant irréelles du jiu-jitsu.

 

Si le karaté est l’art de la main libre, originaire d’Okinawa, l’atéwaza du jiu-jitsu est l’art d’attaquer les points vitaux par pression, percussion, pincement et autres torsions. Les attaques de l’atéwaza enseignées au Japon depuis, au moins, le 17ème siècle sont parties intégrantes du jiu-jitsu, elles le sont restées tout autant à l’école de Kano (le Kodokan) comme à celle de Ueshiba (l’Aïkikaï).

 

La pratique de l’atéwaza ayant pour but la mise hors combat d’un adversaire par paralysie, évanouissement, syncope, elle fut exclue en Occident de la pratique du judo et de l’aïkido. On en arriva ainsi à l’ « oublier » de telle sorte que l’atéwaza ne fut plus au programme, pas même des quatrièmes dan et plus du judo ou de l’ensemble des cours d’aïkido.

 

C’est probablement ce fait qui conduisit certains pratiquants vers le karaté, lesquels se réorientèrent ensuite vers le jiu-jitsu.

 

L’atéwaza comprends des techniques diverses dont la plus connue est l’atémi. Un atémi de jiu-jitsu est un coup frappé qui percute un point précis du corps de manière inattendue, y provoquant une inhibition qui permet à Tori d’enchaîner immédiatement une technique quelconque de maîtrise, au cas où, volontairement ou non, l’atémi n’ait pas été « définitif ».

 

On peut voir dans notre discipline une technique de dissuasion, un apprentissage du combat en vue de communiquer un certain sang-froid qui nous épargnera la peur, il n’en reste pas moins que la pratique du jiu-jitsu a pour but initial d’ôter la vie de l’agresseur. Dans les affrontements entre mammifères de même race, l’homme est le seul qui en arrive au meurtre.   Sans l’oublier, nous avons cependant une telle habitude d’une société « politiquement correcte » que nous ne réalisons plus à quel point celle-ci est d’une agressivité féroce, nous demandant sans cesse de sacrifier notre nous-mêmes à notre environnement socio-économique.

 

Hormis le problème psychologique de la conception non-actuelle de la défense « totale et définitive », on voit donc tout de suite le danger de l’étude qui ne permet pas de « vérifier » l’exactitude des faits et plus encore celui qu’il y a à étudier en portant les coups « devant » ou « à côté » - auquel cas, on a rien étudié du tout.  L’étude de l’atéwaza doit rester l’apanage d’élèves consciencieux et recherchant précision et maîtrise. Apprendre à frapper ne sert à rien, les circonstances réelles actuelles ne plaçant pas Tori devant un agresseur, en short, torse nu. Il faut apprendre à porter le geste avec certitude et à pratiquer l’enchaînement adéquat.

 

La caractéristique de l’atémi de jiu-jitsu est d’être donné avec décontraction.

 

L’utilisation de l’atéwaza sera fonction de l’agression ( violence, tempo ). L’attaque ne peut avoir lieu que par surprise elle suppose une initiative de la part de Uke et nettement une intention de nuire, elle est dirigée contre la personne de Tori. Attaque et contre-attaque sont donc deux actions réciproques qui maintiennent le dualisme et l’opposition, l’utilisation de l’atéwaza vise à rompre cet équilibre en faveur de Tori.

 

La suite dépendra de ce que Tori souhaite faire, quel sentiment le domine.

 

 

 

Chronique « mouvements » février 2006-01-31

 

 

 

Série A, Technique n°1 : Saisie du poignée droit à deux mains : moroté gyaku kataté dori

 

 

Ainsi donc voici la première des 20 imposées vue sous un autre angle ...

Comme il s’agit d’une « première » et que le but n’est ni de critiquer le choix du mouvement ni celui de la défense dans le sens pédagogique du terme, certains commentaires seront peut-être un peu superflus. Ce ne sera évidemment plus le cas pour les dix-neuf autres dissections.

 

Lorsque j’étais « élève », lors de mes premiers cours de judo, j’écoutais attentivement le moniteur me faisant remarque et me démontrant le mouvement le plus correctement possible. Plus tard ... quinze ans plus tard, je devins disciple et je regardais attentivement le Maître qui ne parlait guère (d’ailleurs, je ne sais que trois mots et demi de japonais). Notre discipline est une gestuelle qui s’accommode mal de notre esprit cartésien – qui plus est, français, frondeur, gaulois : qu’importe voici donc mon point de vue d’ancien à propose de 20 gestes enchaînés.

 

J’ai pris comme base de travail les belles démonstrations de Stéphane sans rien vouloir connaître des buts pédagogiques suivis et des études individuelles préalables.

 

Tori tente de saisir le revers de Uke de la main droite,

Uke reprend l'initiative et saisit le poignée droit de Tori à deux mains en avançant  jambe droite

 

Point de vue jiu-jitsu défensif originel : Il n’y a aucune raison pour que Tori décide de saisir le revers de Uke, s’il le fait, sans préalable, c’est lui l’agresseur ! (Ceci pose la difficulté de savoir quand commence réellement l’action)

Il y a un non sens dans l’action de Uke, qui agissant de la sorte se place dans une position donnant lieu à des centaines de ripostes simples. Par ailleurs, la saisie à deux mains d’un poignet se trouvant « en train de monter à hauteur de la clavicule » n’est pas représentative d’une action réfléchie ou non réelle.

Le fait pour Uke d’avancer la jambe droite dans une action de saisie à deux mains est illogique, lors d’une telle saisie éventuellement irréfléchie, Uke tentera tout de même d’assurer son équilibre en restant fermement campé sur ses deux jambes naturellement écartées.

 

Nous partons donc d’un moment arrêté qui est : la saisie d’un poignet opposé à deux mains.

 

Point de vue étude basique : La saisie du poignet appelle une réaction immédiate, toutes les défenses contre une telle saisie sont originaires des études chinoises et mongoles de défenses au sabre. Le porteur de sabre ou katana se trouvant face à un adversaire mains nues s’imagine être saisi d’une ou de deux mains au(x) poignet(s).

Il existe en jiu-jitsu traditionnel (le terme employé ici signifie que l’enseignement de cette technique est plus ancienne que la naissance du Kodokan) une vingtaine de techniques à appliquer « selon la circonstance ».

Il n’est pas possible de se dégager d’une saisie de poignet par un mouvement réflexe, on se rappelle que l’agresseur sera toujours supposé plus grand, plus lourd et bon technicien du combat, au moins !  Sans se dégager, Tori sera entraîné par Uke et les positions relatives ne permettront plus de parler de défense contre prise du poignet.

 

 

Tori saisit le poignée en se déplaçant (pour se retrouver derrière Uke), ouvre le coude et effectue une pression (vers le bas) sur ce dernier

 

Point de vue étude réaliste : Il importe, en effectuant une technique de dégagement de poignet, en vue de pratiquer ude gatame « en entrant », de se déplacer rapidement sur le côté de Uke, la jambe qui se déplace est celle qui est du côté de Tori, l’axe de pénétration doit être soudain et profond, il importe donc de « tirer » Uke vers le bas en déséquilibre, cette action est nécessaire pour éviter la contre parade immédiate à la saisie de poignet que Tori effectue à présent sur Uke. La manipulation du bras et du coude doit se faire simultanément pour éviter la contre parade au ude gatame esquissé. Le corps de Uke doit être en déséquilibre constant et amené vers le sol (geste long au dojo, geste ultra court au combat).

 

 

Nous nous trouvons maintenant dans une position tendant à l’immobilité, cependant Uke n’est pas hors de combat.  

 

 

Tori amène Uke au sol en le tirant (léger taï-sabaki) et le contrôle en ude-gatame en ramenant le bras dans l'alignement du corps.

 

Point de vue « pratique » : On s’exercera tout autant à pratiquer le mouvement sans déplacement préalable vers l’avant, en se contentant d’un court taï sabaki arrière en fin de mouvement, pour assimiler les positions relatives et les déséquilibres dans des espaces restreints.

Le ude gatame pratiqué ici ne ressemble pas à celui du kime no kata  sur  suri age, la position est fondamentalement différente.

 

 

Point de vue auto-défense : L’ensemble est intéressant parce que court et rapide d’exécution, il faut cependant remarquer que procéder de la sorte est dangereux et contraire à la loi de trois toujours applicable en défense. En effet, comme il n’y a pas d’atémi provoquant un arrêt de l’attaque de Uke, ce dernier a le loisir de placer à plusieurs reprises une contre parade active et la finale du mouvement est une simple immobilisation de laquelle il va falloir « sortir », soit pour Uke en lançant un mouvement, soit pour Tori qui ne peut rester ainsi devant un adversaire qui n’est en rien diminué.

 

 

A titre indicatif et selon la FFJJDA

 

 

LISTE DES HAUTS GRADES

JUDO, (France)

10 EME DAN

KAWAISHI Mikinosuke – 75

9 EME DAN

AWAZU Shozo – 01.01.89

COURTINE Henri – 09.12.94

MICHIGAMI Haku – 10.12.75

PARISET Bernard – 09.12.94

8 EME DAN

BOURGOIN Michel – 03.12.93

BOURREAU André – 03.12.93

GROSSAIN Lionel – 03.12.93

GRUEL Maurice – 17.12.90

LAGLAINE Jacques – 17.12.91

LE BERRE Jacques – 03.12.93

MIDAN Bernard – 17.12.90

PELLETIER Guy – 17.12.90

7 EME DAN

ALBERTINI Pierre – 09.12.94

ALEXANDRE Marc – 22.11.01

ALGISI Michel – 22.12.97

ALLARI José – 09.12.94

ANDRIEU Paul – 01.01.93

ARBUS Roger – 13.12.86

AUFFRAY Guy – 03.12.93

BARRACO Raymond – 08.12.85

BARTHES Jacques – 22.12.97

BAUDOT Georges – 08.12.85

BENOIT Georges – 22.12.97

BOURGEAUX Jean – 01.01.93

BRONDANI Jean-Claude – 03.12.93

BROUSSE Pierre – 17.12.91

CANU Fabien – 22.11.01

CHALIER Maxime – 14.11.86

CHARRIER Michel – 22.12.97

CHEVALIER Félix – 22.11.01

CLEMENT Patrick – 09.12.94

COCHE Jean-Paul – 17.12.90

COLLARD Claude – 05.01.96

COUZINIE Emile – 22.12.97

DAZZI Robert – 06.03.85

DEGIOANNINI Roméo – 17.12.90

DEGLISE-FAVRE Maurice – 16.06.89

DELVAUX Jacques – 05.01.96

DELVINGT Yves – 22.11.01

DESMET Armand – 03.12.89

DUPUIS Guy – 28.06.86

FEIST Serge – 17.12.91

FLERCHINGER Jean-Jacques 03.12.89

FOUILLET Paulette – 22.11.01

FRANCESCHI Michel - 07.12.92

GAINIER Gérard – 22.11.01

GAUTIER Gérard – 22.11.01

GRESS Georges – 01.01.93

GUICHARD Pierre – 09.12.94

HIRANO Ryosaku – 30.04.97

HOCDE Jean-Michel – 22.11.01

JAZARIN Jean-Lucien – 06.03.85

LACAY Marc – 09.12.94

LAFOSSE Jean – 14.03.86

LEMOINE Alphonse – 03.12.89

MAGNANA Guy – 17.12.91

MALLET Claude – 14.11.86

MARDON Michel – 07.09.90

MARTEL Pierre – 01.01.93

MAZZI Louis – 09.12.94

MENNESSIER Henri – 09.12.94

MESENBURG Claude – 06.01.89

MESSNER Bernard – 22.11.01

MONDUCCI Henri – 08.12.85

MOUNIER Jean-Jacques – 05.01.96

NAZARET René – 22.11.01

NORIS Jacques – 13.12.86

OUDART Serge – 13.12.86

PACALIER Romain – 16.06.92

PARIES Jean – 08.12.85

PARISET Daniel – 09.12.94

PARISI Angélo – 03.12.93

PELSER Robert – 01.01.93

PICARD Robert – 14.11.86

RIVA Gaston – 16.06.89

ROSSIN Raymond – 14.11.86

ROUGE Jean-Luc – 03.12.89

SEIGNEURIE Roland – 01.01.93

TCHOULLOUYAN Bernard – 05.01.96

THOMAS Guy – 13.12.86

TRIPET Jean-Pierre – 05.01.96

VIAL Patrick – 03.12.93

6 EME DAN

ADRIAENSSENS François – 02.03.97

ALBERT Jacques – 06.06.93

ALESSI Jean-Yves – 21.03.99

ALLARD Daniel – 25.03.01

AMADO Michel – 04.12.87

AMET René – 28.02.83

ANCIVAL Séraphin – 06.06.93

ANDERMATT André – 13.12.86

ANDREAZZOLI Dante – 03.03.96

ANTOUREL Serge – 02.03.97

ARNAUD Catherine – 30.05.97

ARNOULT Albert – 04.12.87

AUDRAN René – 14.09.75

AVIGNON Michel – 14.09.75

BABANDO Roger – 03.12.89

BANZATO Jean – 03.12.88

BARTHELEMY André – 06.01.89

BAYLE Jacques – 03.03.96

BEAU Claude – 07.12.85

BEAUFRERE Daniel – 08.12.90

BECHU Claude – 29.01.83

BELHOMME Marc – 21.12.91

BEN-DUC-KIENG Daniel – 24.03.02

BENOIT Daniel – 20.03.94

BERGERET Richard – 06.07.91

BERNARD Serge – 20.03.94

BERRIER René – 03.12.89

BERTHET Rémi – 07.12.85

BERTHOUX Patrice - 25.03.01

BESSON François – 17.12.91

BICHEUX Jacky – 24.03.02

BIGOT Etienne – 04.12.87

BILLI Gilles - 25.03.01

BINI Alain – 20.03.94

BLANC Philippe – 01.01.95

BLANC Pierre – 19.03.95

BOEUF Elie – 07.12.85

BOGAERT Robert – 20.09.76

BOLLAND Marc – 06.06.93

BONET-MAURY Daniel – 24.03.02

BONET-MAURY Paul – 14.09.75

BONNARD Claude – 19.03.95

BORSI Armand – 18.12.83

BOUCHET Gilles – 07.12.85

BOUCREUX Claude – 16.06.92

BOUGRAT Marc – 01.12.91

BOURASSEAU Michel – 03.12.88

BOURREAU Armand – 03.12.89

BOUTIN André – 16.06.92

BRACQ Rémi – 13.12.86

BREJARD Marc – 06.07.91

BRENEK Charles – 03.12.88

BRIDGE Jane – 09.04.96

BRIGHEL Bernard – 03.03.96

BROQUEDIS Jean – 28.02.83

BROUSSE Michel – 03.03.96

BRUNET Paul – 02.03.97

BURGER Jean – 29.01.83

BURGER Roland – 16.12.70

CAIRASCHI Raymond–Yves – 06.06.93

CAMOUS Roger - 17.12.91

CARLES Robert – 03.12.88

CARREGA Roméo – 14.09.75

CASSE Michel – 20.03.94

CASTAINGS Michel – 13.12.86

CHALON Guy – 14.09.75

CHARON Julien-Emile – 15.03.98

CHATAIN Claude – 08.12.90

CHAUDESEIGNE Alain – 03.12.88

CHOPLIN Guy – 17.12.00

CLERGET Francis – 17.12.00

COLLEN Claude – 03.03.96

COLONGES Lucien – 10.12.75

COMBES Louis – 04.12.87

COULON Renaud - 25.03.01

CRESPIN Eugène – 18.12.83

CUCCHI Didier - 25.03.01

CUSIN Monique – 19.03.95

DANIELI Désiré – 06.06.93

DEBARD Gabriel – 15.03.98

DE CLAVERIE Jean – 03.03.96

DECOSTERD Serge – 17.12.00

DE HERDT Jean – 01.01.92

DECLEVE Michel – 07.12.85

DELATAILLE Gérard – 08.12.90

DELMAIL Jean Pierre – 16.06.92

DELVINGT Guy – 15.03.95

DEMAISON Jean-Louis – 15.03.98

DENIS Léon – 02.12.84

DESCOUBES Lucien – 07.12.85

DESTRUHAUT René – 07.11.81

DEYDIER Brigitte – 17.12.90

DOGER Pascale – 30.05.97

DOMAGATA Eugène – 02.03.97

DOMINICI Alain – 24.03.02

DOUILLET David – 01.01.98

DRINGENBERG Pierre – 08.12.90

DUBOS Claude – 21.03.99

DUPUY Gérard – 03.12.89

DURAND Frédéric – 15.03.98

DUSCH Charles – 07.12.85

DYOT Christian – 15.03.95

DYOT Serge – 09.12.94

EGEA Ramon – 02.03.97

ELIOT Yves – 24.03.02

ERIAUD Marcel – 15.03.98

ERISSET Jacky – 04.12.87

ETIENNE Pierre – 16.06.92

FADY Daniel – 06.06.93

FEVELAS Michel – 04.12.87

FIANDINO Jean-Marie – 06.06.92

FILENI Jean-Pierre – 13.12.86

FILIPKOWSKI Richard – 22.11.01

FLEURY Catherine – 30.05.97

FOIREAU Bernard – 09.12.90

FOURNIER Francis – 17.12.00

FRANGIONI Yves – 21.03.99

GARTIER Alain – 06.06.93

GARREAU Yves - 25.03.01

GIBEAUD Alcide – 02.03.97

GIPPET Michel – 20.03.94

GIRAUD Jean – 14.09.75

GIRERD Bernard – 03.12.88

GODOT Pascal - 25.03.01

GOLDSCHMID Daniel – 06.07.91

GONSOLIN Didier – 03.12.88

GONTARD Claude – 04.12.87

GRANDSIRE Noël – 07.12.85

GRES Pascal - 25.03.01

GUENOT Christian – 07.12.85

GUERIN André – 02.03.97

GUERIN Claude – 02.03.97

GUERIN Claude – 02.03.97

GUIDA Vincent – 02.12.84

GUILBAUT Gérard – 24.03.02

GUILLOCHEAU Guy – 07.12.85

GUYON Maurice – 19.03.95

HAGIWARA Nobuhisa – 14.07.97

HAMOT Claude – 14.09.75

HANSEN Jean-Pierre – 05.01.96

HARDY Charles – 04.12.87

HERIN Lionel - 20.03.94

HERRERO François - 25.03.01

HERRMANN Pierre -

HERVE André – 20.03.94

HERZOG Christiane – 17.12.90

HIOLLE Hervé – 06.06.93

HOSTEIN Serge – 19.03.95

HULIN Pierre – 19.03.95

IMBERT Thérésius – 01.10.75

JACOMIN Philippe – 02.03.97

JACQUART Claude – 02.12.84

JANICOT Didier – 02.03.97

JARNO Philippe – 21.03.99

JEANNY Guy – 02.03.97

JOLI Philippe – 21.03.99

JOUAN Roger – 14.09.75

JOUGLAS Jacques – 15.03.98

JUAN Jean-Louis – 06.06.93

JULIANS Claude – 04.12.87

KARCZEWSKI Henri – 20.03.94

KAWAISHI Norikazu – 20.03.94

KNOLL Werner – 08.12.90

KOEBERLE Marc – 03.12.89

LACOUR René – 22.11.01

LAFONT André – 06.07.91

LANGLAIS Lionel – 15.03.98

LAURENT Claude – 06.06.93

LE FRIANT Pierre – 01.12.91

LEBAUPIN Guy – 19.03.95

LEBIHAN Jean-Claude – 01.01.95

LEBIHAN Miwako – 30.03.93

LECAER Pierre – 13.12.86

LECUYER Alain – 17.12.91

LEDUC Bernard – 23.05.86

LE GALL Gilbert – 03.03.96

LEGIEN Waldemar – 01.01.94

LEGRAND BASCOBERT Roger 07.11.81

LENORMAND Bernard – 03.12.89

LEPAGE Pierre – 02.12.84

LERAY René – 04.12.87

LE SANQUER Jean-Paul – 16.06.92

LESOLLIEC Gérard – 03.12.89

LESTURGEON Michel – 14.06.88

LETREUT Maurice – 27.05.77

LEVERT Michel – 06.06.93

LINDENMANN Henri – 06.06.93

LOGEL Roger – 03.12.89

LOJEK Henri – 07.12.85

LORS Yves – 13.12.01

LOUMAGNE Jacques – 04.12.87

LUPINO Natalina – 30.05.97

MAAOUI-BRUN Dominique – 30.05.97

MALHERBE Pierre – 06.06.93

MARCHANT Robert –03.12.89

MARTIGNON Jean-Marie – 03.12.88

MARTIN Bruno – 04.12.87

MARTIN Christian-Bernard – 24.03.02

MARTIN Daniel – 16.06.92

MARTIN Marc Louis – 03.12.88

MARTY Dominique – 06.06.93

MASTROPASQUA Francis – 06.06.93

MAUREL Gilles – 28.02.83

MAZAUDIER Emile – 13.12.86

MELAYE Jean-Claude – 18.12.83

MELILLO Richard – 03.12.93

MENU Didier – 01.12.91

METZGER Jean-Paul – 03.12.88

MOISSON Henri – 03.03.96

MOREAU Hubert – 17.12.00

MOREAU Raymond – 07.09.90

MORFIN Gérard – 06.07.91

MURAKAMI Kiyoshi – 16.04.85

NABIS Maurice – 13.12.01

NALIS Alain – 06.06.93

NAPOLETANO Alfred – 21.03.99

NAVARRO Hervé – 08.12.90

NOLLEAU Christian – 19.03.95

NOUCHY Maxime – 04.12.87

NOWAK-GRASSO Cécile – 30.05.97

OUKOLOFF Roland – 21.03.99

OURNAC Robert – 03.12.89

PANASSENKO André – 13.12.01

PANZA Clément – 01.01.93

PARENT Gilbert – 04.12.87

PARPILLON Didier – 21.03.99

PAUTLER Pierre – 18.09.87

PEGART Michel – 03.12.88

PELATAN Michel – 02.12.84

PELLERIN Jean-Pierre – 19.03.95

PERES Michel – 20.03.94

PERINI Alain – 04.12.87

PETIT Edmond - 04.12.87

PFEIFER Georges – 18.12.83

PHILIPPE Maurice – 14.09.75

PIERRE-ANDREAZZOLI Catherine -01.01.92

PINATEL Daniel – 13.12.86

PINNA Jean-Jacques - 25.03.01

PLOMBAS Christian – 04.12.87

POTTIER Michel – 08.12.90

POUZET Patrick – 03.03.96

PRIEUR Jean-Claude – 04.12.87

PUGET Bernard – 24.03.02

RAIGNE Jean-Jacques – 02.03.97

RAMBIER René – 08.12.90

RAMILLON Jean-Paul – 17.12.00

RAMON Michel - 08.12.90

RANDOULET Jean-Pierre – 03.03.96

REDON Raymond – 03.12.88

RENAUDEAU Louis – 06.06.92

RENAULT Christian – 04.12.87

RENELLEAU Louis – 29.01.83

RENELLEAU Yvon – 06.01.89

RENOU Louis – 04.12.87

REY Thierry – 03.12.89

ROBARDET Guy – 13.12.86

ROBERT Pascale – 30.05.97

ROCHEUX Fabrice – 15.03.98

RODRIGUEZ Béatrice – 09.12.94

ROGER René – 04.12.87

ROSENZWEIG Alfred – 04.12.87

ROTKOPF Jean-Claude – 24.03.02

ROTTIER Bernard – 17.12.00

ROTTIER Martine – 01.01.92

ROUCHOUSE Robert – 02.03.97

ROUDANES Pierre – 17.12.91

ROUFFIA Roger – 02.12.84

ROUSSEAU Didier – 02.03.97

ROUX Michel – 04.12.87

ROUX Patrick – 30.05.97

ROZIER Jean-François – 17.12.91

RUCORT Luc – 24.03.02

SANCHIS Frédéric – 01.12.91

SANCHIS Michel – 23.05.86

SAND Émile – 04.12.87

SCHAEFFER Robert – 03.12.89

SEGUIN Jacques – 13.12.86

SERE Jacques - 03.12.89

SIMON Jean-Claude – 22.11.01

SMAILI Guy - 13.12.86

SOUBRILLARD Claude – 02.12.84

SOULARD Jean-Claude – 20.03.94

STAUBLI Charles – 04.12.87

SUDRE Philippe – 21.03.99

SZCZEPANIK Claude – 06.06.93

TABERNA Pierre – 04.12.87

TENDIL Robert – 02.03.97

THABOT Christian – 07.11.81

THIVAUD Claude – 04.12.87

TRAINEAU Stéphane – 30.05.97

TRIADOU Jocelyne – 17.12.90

TROCHERIE Jean – 06.06.93

VACHON Roger – 03.12.93

VACQUIER Alain – 20.03.94

VALENTE Vincent – 02.12.84

VALLELIAN Bruno – 03.12.89

VAN HAUWE André – 03.12.89

VANIEMBOURG Fernand – 20.03.94

VANLAERE Robert – 06.06.93

VAS André – 03.12.88

VERDINO Ernest – 04.12.87

VERET Alain – 08.12.90

VERET Daniel – 17.12.00

VERGNAULT Francis – 03.12.89

VERGNE Roger – 14.09.75

VERNIER Michel – 08.12.90

VIAUD Yannick – 15.03.98

VIDEAU Serge – 07.12.85

VILLIERS Laurent – 02.03.97

WALTHER Jean-Paul – 03.12.89

ZEMZEMI Mohamed - 17.12.91

ZIN Jean – 14.09.75

ZOUARH Mohamed – 03.03.96

 

 

05:28 Écrit par Xian (Kyoshi Nihon Jitsu) | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Remarque bonjour
bravo pour cette description fort exhaustive .
Enfin une description véritable du sens de l'atemi du Ju Jitsu que nombre de pratiquants ont oubliés et amalgamés aux atemis du Karaté .
Idem de rappeler le but de la saisie qui est d'empêcher l'autre de dégainer ou d'utiliser (s'il a dégainé) son sabre .
On comprend mieux alors les techniques de l'Aikido qui s'inspire de la partie technique contre adversaire arme du Daito Ryu .
Cordialement

Écrit par : franck | 18/01/2007

perdu de vue s'il vous plait je cherche le judoka renault christian il habitait avant au maroc si vous pouvez me donner son adresse ou de ces nouvelles merci..

Écrit par : kaine | 08/07/2010

Les commentaires sont fermés.