13/04/2005

Réponse à Denis

Denis avait parlé sur un forum de timing programmé ...

Denis a écrit ...Bonjour à tous et merci au 'nouvel animateur de la liste' qui anime ce cyber club par ses questions et surtout sa sympathie. Je salue aussi nos grands maitres (!? ... que je n'ai pas encore l'honneur de connaître personnellement).

 

Je me laisse donc prendre au jeu.

 

Tout d'abord, je dirai, bien évidemment, que sur une attaque en coup de poing directe, je n'ai aucune défense de programmée. Je n'ai d'ailleurs a=ucune défense de programmée ... pour aucune attaque. Tout dépend de la situation.

 

...

 

Bien entendu mêmes remerciements vifs et néanmoins courtois à tous ceux qui donnent vie quotidienne à nos élucubrations. Je suppose que si chacun n’est pas ici tout le temps c’est que les poignets ont été bousculés sur les tatamis...

 

A quand ce premier dan, Denis ?

Et surtout continuer absolument dans la voie de ne jamais programmer dans sa tête aucun mouvement, aucune technique, aucun enchaînement. Hormis pour la préparation de spectacles destinés aux élèves et plus encore à des spectateurs novices ou ignorants de nos gestuelles, il est totalement nocif de se préparer des petites réponses définies à des assauts déterminés.

 

L’étude passe à mon sens par la répétition d’automatismes bien sentis et compris, mouvements techniques de base comme une projection par exemple, un étranglement, une technique de luxation. Au delà, la vérification des possibilités d’enchaînements et de combinaisons est à vérifier longuement et de nombreuses fois mais jamais avec l’intention de répondre d’une manière déclarée à un assaut (sauf lorsque l’instructeur le souhaite pour vérifier vos connaissances)

 

La gestuelle que nous utilisons pour notre bien être physique et mental peut être utilisée comme technique d’auto-défense dans le cadre légal défini chez chacun et dans les limites de la morale personnelle. Dans ce cas, l’agression est soudaine et totalement variable dans chacun de ses paramètres... donc la riposte le sera également.

Il est évident que l’on utilisera une combinaison sûre, des mouvements que l’on a soigneusement répétés et éprouvés... mais pas d’ordre déterminé et encore moins de fantaisie...

Par exemple ...

Je lis Denis ...

:

 

Si je suis en garde classique, un pied en avant, je pivote sur celui-ci. De=préférence en intérieur ... mais celà peut aussi être extérieu= (dans ce second cas, la suite serait différente, bien sur).

Si je suis en position d'attente, je pivote sur le pied le plus proche du p=ing, en avançant l'autre pied vers l'adversaire (ou partenaire).

 

Normalement, il y a parade avec la main la plus proche du poing qui attaque=.

 

 

Je n’irai pas plus loin ... Denis, ... bravo pour la technique présentée, bel exercice de dojo et que j’espère réussi avec le maximum de brio... pourtant ... et j’en parleraie encore et encore dans des chroniques ou des avis techniques...

 

Il n’y a pas de « garde » en jiu-jitsu

Il n’y a pas de position d’attente

Il n’y a pas de possibilité de parade avec la main

 

Plus loin, il n’y a aucune efficacité jitsu ( c’est du « do ») à une clef au « tendon d’Achille »

 

On en revient sans cesse à ce mélange « dangereux » judo jujutsu que nous a valu l’enseignement dynamique de Kawaishi, mal compris par cette obstination américano-européenne de faire « du sport » avec ce qsui n’en est pas...

 

Bonne journée à tous

 

Hé Denis, j’ai pas dis de jeter aux quatre vents les techniques apprises.... hein ! Mais de les comprendre, les peaufiner et surtout de bien savoir où et quand les utiliser.


06:00 Écrit par Xian (Kyoshi Nihon Jitsu) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.